Le saviez vous ? L’apocalypse informatique est programmée !

bug

On se rappelle tous du bug de l’an 2000, on nous avait promis un apocalypse numérique ! Cela a surtout eu pour effet de relancer le marché des vendeurs d’ordinateurs et de logiciels. Mais voilà grosse déception, il ne s’est quasiment rien passé…

 

Ne soyez pas déçu, il faut être patient. En effet, il y a de nouvelles prédictions catastrophiques pour 2038, chouette !
En effet, un nouveau bug apocalyptique fera son apparition dans exactement 21 ans. Ce bug affectera principalement les ordinateurs fonctionnant sur la base d’unix car ces derniers stockent la date et l’heure dans un entier signé de 32 bits (signed integer pour les connaisseurs). Celui-ci contient le nombre de secondes écoulées depuis le 1er janvier 1970.

 

 

Et alors ?

Alors, la limite de ces 32 bits, donc la date maximum que l’on peut atteindre avec ce format standard est le 19 Janvier 2038 à 3h14 (le matin). Après cette date, le temps va devenir fou et s’inverser et être représenté par un nombre négatif ce qui va affoler une quantité de programmes qui vont se croire en 1901.

 

A qui la faute?

Le coupable est le compteur 32 bits utilisé servant à stocker la date dans la plupart des systèmes Unix/Linux, systèmes embarqués et formats de fichiers. Ce compteur compte et stocke le nombre de secondes depuis le 1er janvier 1970. La valeur maximale que peut atteindre ce compteur correspond très exactement au 19 janvier 2038 à 3h14 et 7 secondes. Au delà de cette limite, le compteur (selon les systèmes) à des chances de repartir à zéro (donc au 1er janvier 1970), ou alors de provoquer un débordement (overflow), provoquant ainsi un grand nombre de bugs.

Mais encore ?

Si les systèmes d’exploitation et les logiciels peuvent être mis à jour assez facilement, un problème autrement plus coriace sera celui des nombreux systèmes embarqués (routeurs, automobiles, appareils médicaux, etc…). En effet, ceux-ci utilisent des processeurs et des compteurs 32 bits. Il va falloir prévoir beaucoup de temps et d’argent pour mettre à jour tous ces systèmes. De plus, énormément de formats de fichiers inscrivent également la date sous cette forme. Ces formats de fichiers deviendront obsolètes. Il faudra donc créer de nouveaux formats de fichiers, ce qui nécessitera une mise à jour massive de tous les logiciels utilisant ces formats.

 

Et donc ?

Le passage à un horodatage (timestamp) sur 64 bits va permettre de résoudre ce souci sur les programmes compatibles. En effet, cela repoussera la prochaine date butoir à l’an  292 277 026 596 ap. J.-C, ce qui va nous laisser un peu de marge, puisqu’il s’agit d’environ 21 fois l’âge de l’univers !

 

Bref, les ingénieurs en informatiques auront du pain sur la planche vers 2030 pour préparer cette transition !

 

 

 

 

 

 



Show Buttons
Hide Buttons